Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Oma Annick
  • Le blog de Oma Annick
  • : Mes ouvrages au crochet pour décorer la maison ou pour offrir. Créations originales ou classiques de cadeaux décorations pour Mariage Baptême Communion Fêtes Anniversaires ..
  • Contact

Bonjour et ..

 

Recherche

Coin Livres

Un polar original 

et poétique ..

Nympheas-noirs-Michel-Bussi

à lire et relire

pour mieux le savourer

5000 Loisirs

/ / /

Pirella est une petite fille adorable qui a un gros secret : 
sa maman est une sorcière ! Une vraie, une formidable sorcière !

Avoir une maman sorcière, c'est vraiment du tonnerre !

Leur maison est remplie de flacons, de lotions et de chaudrons.

Et quand elles font la cuisine, ce n'est pas pour préparer des

gâteaux au chocolat ! Non, c'est bien mieux que ça !
Elles préparent des soupes de queues de rats et de limaces
vertes, des purées d'araignées et des gelées de serpents ..
Et le soir, Pirella fait réciter à sa maman ses formules magiques.
Quelquefois, elle se trompe et transforme la petite Pirella en
corbeau ou en poireau. Ou bien elle oublie les formules, alors
elle s'énerve et, de rage, la transforme encore en corbeau ou en
poireau ! Et pour se faire pardonner, elle emmène Pirella faire
un tour sur son balai magique, et, toute la nuit, elles font des
loopings dans Paris .. ou alors, elle fait apparaître des croissants
tout chauds .. ça change des pattes d'araignées !

Mais la maman de Pirella a un vrai, un épouvantable caractère
de sorcière et quand elle se met en colère, le pire peut arriver.
Et c'est exactement ce qui est arrivé hier quand elle est allée
voir la maîtresse de Pirella.
 - Mademoiselle Yoyo, vous devriez parler des sorcières en
   classe ! Je suis sûre que les enfants adoreraient ça !
Mademoiselle Yoyo, qui ne savait pas à qui elle avait à faire,
a ri : Vous savez bien que les sorcières n'existent pas ! Ce n'est
vraiment pas la peine de parler aux enfants de ces personnages
ridicules !
Alors la maman de Pirella est entrée dans une colère noire.
Ses yeux sont devenus rouge vif. Elle a écarté tout grand ses
dix doigts, a craché quelques mots stridents et, aussitôt,
mademoiselle Yoyo s'est retrouvée transformée en un affreux
crapaud plein de pustules !
 - Mademoiselle Yoyo, maintenant, c'est vous qui êtes un
   personnage ridicule !
Et Pirella et sa maman ont quitté l'école.

Ce soir-là, la maman de Pirella avait un grand repas à
préparer pour ses copines sorcières qu'elle n'avait pas vues
depuis des mois. Elle a préparé un festin de bave d'escargot
montée en chantilly, de soufflé à la limace (verte) et de flan
de pieuvre.
Et, à la nuit tombée, ces dames sont arrivées les unes après les
autres sur leur balai .. Si vous saviez comme les sorcières sont
bavardes ! Ensemble, elles crient, elle piaillent !..
Et la petite Pirella s'ennuyait ferme. Sa maman ne faisait plus
du tout attention à elle, bien trop occupée à échanger des
formules et des recettes avec ses copines !

Toute seule dans son coin, Pirella ne pouvait s'empêcher de
penser à mademoiselle Yoyo. Elle s'inquiétait pour elle.
Alors, elle a enfilé un blouson et est partie vers son école.
Elle a réussi à escalader le grand portail vert et avec sa 
lampe de poche, s'est mise à chercher sa maîtresse ..
Et tout à coup, elle l'a vue ! Elle était là, blottie contre la 
porte de la classe, avec sa peau verte et brune, ses pattes
palmées, sa grande bouche et ses pustules.
 - Mademoiselle Yoyo, je suis désolée. Comptez sur moi,
   je vais vous tirer de là !
Les formules magiques de sa maman allaient enfin lui
servir. Elle a essayé toutes les phrases qui lui revenaient
en mémoire :
  Patoloc, Folivoc, Tapatoc, voilà le choc !
  Quivalac, Seralac, Atouvac, c'est dans le sac !
  Zigoulic, Patlabic, Abolic, c'est moi la plus magique !
Rien ne marchait ! Elle a mélangé les formules, puis elle
en a inventé des nouvelles ..
Mais, à chaque fois, mademoiselle Yoyo poussait un
"coâ" sinistre ! Cela ne marchait pas.
Alors, catastrophée, Pirella s'est énervée elle aussi, comme
sa maman tout à l'heure : elle a ébouriffé ses cheveux,
frappé le sol du pied en faisant de gros yeux, elle a crié,
craché et s'est même roulée par terre !
Malgré tous ces efforts, mademoiselle Yoyo ne retrouvait
pas ses cheveux bouclés et ses longues jambes d'institutrice. 
Elle continuait à regarder Pirella de ses grands yeux de
crapaud, effrayée, désespérée.
Alors Pirella l'a prise dans ses mains et s'est assise sur le banc,
sous le maronnier :
 - Je suis désolée, Mademoiselle Yoyo ! Je suis fille de sorcière
   mais je ne suis pas encore sorcière moi-même ! Je suis trop
   jeune ! Il n'y a que Maman qui puisse vous délivrer.
Puis, comme il faisait très froid, elle a mis mademoiselle
Yoyo sous son blouson pour la réchauffer et .. elles se sont
endormies sur le banc !

Le jour commençait juste à se lever quand sa maman est
arrivée sur son balai, dans une bourrasque glacée. Elle s'est
précipitée vers sa fille et l'a prise dans ses bras ..
 - Pirella, ma chérie ! Enfin, te voilà ! J'étais folle d'inquiétude !
   Je t'ai cherchée partout ! J'ai alerté toues les sorcières de la
   Terre. Nous avons arrêté la circulation et nous avons mis
   sens dessus dessous tous les immeubles de Paris. J'ai même
   vidé la Seine : j'avais peur que tu sois tombée à l'eau !
Pirella faisait bien attention à ne pas se serrer trop fort contre
sa maman pour ne pas écraser mademoiselle Yoyo.
Elle n'osait pas la montrer à sa maman de peur qu'elle ne se
mette de nouveau en colère. 
 - Et maintenant, ma chérie, monte sur mon balai !
Elles ont décollé aussi sec. Et hop ! Un coup de baguette
par-ci, un looping par-là ! En deux temps trois mouvements
et quelques formules magiques bien cadencées, la sorcière
a rétabli la circulation, rangé les immeubles et rempli la Seine.

En descendant du balai magique, Pirella a perdu l'équilibre
et a laissé échapper mademoiselle Yoyo.
 - Mais Pirella, où as-tu eu ce ravissant petit crapaud ?
Vous savez, les sorcières ont une très mauvaise mémoire ..
 - Et bien, ma petite Maman .. tu te souviens .. quand tu es
   venue me chercher à l'école ..
 - J'avais oublié l'école ! Il est presque 9 heures. Ta maîtresse
   va être furieuse .
 - Et bien justement, Maman, la maîtresse, la voilà ..
 - Oooohh .. je me souviens ! J'avais décidé de la délivrer
   avant le dîner mais j'étais si occupée .. Bon, bon, je vais
   arranger ça. Ne t'inquiète pas, Pirella, mademoiselle Yoyo
   ne se souviendra de rien !
Aussitôt, elle a fait gigoter sa baguette au-dessus de 
mademoiselle Yoyo qui s'est mise à tourner comme une
toupie. Quand la toupie s'est arrêtée, mademoiselle Yoyo
avait retrouvé son doux visage d'institutrice et Pirella
était dans la cour, son cartable à la main.
La cloche a sonné. Mademoiselle Yoyo a tapé dans ses mains.
 - En rang les enfants ! Ce matin, je vais vous raconter des
   histoires de sorcières vraiment extraordinaires !
Puis elle s'est dirigée vers la classe. Et là, tout le monde a
remarqué sa drôle de démarche ..
Mademoiselle Yoyo sautillait, sautillait, sans arrêt. Et ça
lui donnait un petit air très gai !

 
                                                selon un conte de Agnès Bertron


 

Partager cette page

Repost 0
Published by